À pleins poumons !

Publié le par nuloyjora.over-blog.com

Parachutés au milieu de l'Amazonie péruvienne, nous y avons trouvé un mode de vie unique, déterminé par l'omniprésence de la selva et des ríos.

CIMG7457 

CIMG7508

 

 

À Iquitos, les gens ne circulent qu'en barque ou en mototaxi.

 CIMG7443

 

 

 

 

 

 

 

On y déguste quantité de poissons ainsi que tous les fruits tropicaux. CIMG7415

 

  

 

 

La saison des pluies se terminant, le plus grand fleuve du monde entrait tout juste en crue. Mais les habitants, prévoyants, ont tous des maisons à deux étages...

  CIMG7450

 

Nous sommes allés nous perdre à la "quebrada del amor", dont nous avait parlé Panchito, un argentin croisé il y a 4  mois.

CIMG7640 

CIMG7644

CIMG7565 Don Riler et son père, à force d'accueillir des visiteurs sur leur terre enchanteresse, en ont fait un lieu de vie communautaire entièrement ouvert à qui possède une moustiquaire !

 

 

 

 

  On y a savouré la tranquilité de la forêt domestiquée, avec ses oiseaux, ses papillons, ses chauve-souris, ses plantes, et la fraîcheur du ruisseau...

  CIMG7555

 

À quelques kilomètres de là se trouvait une réserve de papillons et autres animaux, orphelins pour la plupart.

 

CIMG7667

 

 

Ce singe nous a sautés dessus dès notre arrivée, s'emparant du sac de Julo que seule Nora pouvait récupérer, ce jeune mâle ne tolérant que les contacts féminins.

 

 CIMG7672

 

D'autres espèces de singes, trop chapardeurs, sont maintenus en captivité.

 

Nous avons reconnu, à la taille de sa patte, le "tigrillo" (en voie d'extinction) qui nous avait pistés sur les pentes du volcan Sumaco, en Équateur.

  CIMG7682

 

 

 

 

 

Et voici en gros plan les guacamayos que nous avions apercus sur les berges du Mamoré.

  CIMG7680

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La semaine sainte nous a contraints d'écourter ce délicieux séjour pour gagner à temps la ville-frontière de Leticia.

 CIMG7724

  CIMG7894

CIMG7836

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 CIMG7768

 

 

Bien qu'un peu moins sympathique qu'en Bolivie, cette traversée de 36 heures et 500 km le long des rives peuplées de communautés diverses (les escales furent nombreuses) fut tout aussi pittoresque.

 

 CIMG7921

 

 

 

 

Ce cargo transportait des vivres et une centaine de passagers, tous logés en hamac.

 

 

 CIMG7796

 

 

 

 

 

Dans sa partie colombienne le fleuve Amazone, en son point le plus large (Puerto Nariño), mesure 4 km. 

 

 

Le vendredi 22 au petit matin, le vallenato sonnait à nouveau à nos oreilles dans les rues de Leticia !

 

 

 

Cette ville est très touristique, parfois au détriment de la nature qui pourtant la fait vivre...

  CIMG8276

Une curiosité tout de même : en une seule journée, nous avons foulé les sols péruvien, colombien et... brésilien ! Pendant longtemps l'accès à cette région s'est fait uniquement par bateau, ce qui en faisait un lieu romantique et mystérieux (cf Luis Sepulveda, La Lampe d'Aladino).

 

 

Nous avons multiplié les visites pour connaître au mieux cette région en peu de temps :

 

 

CIMG8019

* ses reptiles : le serpent-corail, les grenouilles venimeuses, le caïman noir, et... l'anaconda ! La femelle de cette espèce peut atteindre 12 mètres de long et 1 mètre de diamètre. Quand elle est prête à se reproduire, elle lâche des féromones qui attirent des dizaines de mâles qui tous la fécondent, le dernier de ces messieurs ayant le privilège de se faire croquer pour offrir à sa belle la nourriture nécessaire à ses 7 mois de gestation.

 

 

 

CIMG8012

 

 

CIMG8169

CIMG8280

 

* ses plantes : la caña agria, source d'eau potable, la oreja de elefante, le "ceibo", arbre centenaire, le "ohe" dont la fibre permet de fabriquer des tissus, le copoazu, fruit crémeux, acide et sucré...

 

 

 

 

 

 

CIMG8088

 CIMG8084

 

CIMG8110* ses oiseaux : guacamayos (les grands perroquets multicolores), periquitos (les petites perruches vertes)qui chaque soir  viennent par milliers passer la nuit sur une des places de Leticia, toucans que nous n'avons malheureusement pas vus à l'état sauvage. Voilà pour les plus fameux, mais il y en a tant d'autres...

 

 

 

CIMG7987

 

  

CIMG8222* ses cultures : ticunas, huitotos, yaguas, boras sont toujours présents sur les bords du fleuve, avec leurs coutumes plus ou moins conservées. Les rites de passage dans le monde des adultes sont particulièrement intéressants : endurer fièvre et douleurs provoquées par la morsure de grosses fourmis, et capture d'un gros gibier pour les gars ; vivre isolée le temps des premières règles et apprendre avec sa mère comment tenir son foyer, puis se faire arracher tous les cheveux par les hommes de la communauté lors d'une grande fête, pour les filles.

 

CIMG8145

Sorti de son lit, le fleuve amazone attire tous les poissons vers les terres immergées, riches en graines et autres aliments, bientôt suivis par leurs prédateurs dauphins, crocodiles et oiseaux qui se faufilent à travers la dense végétation. En ce lieu, à presque 1 km de son lit habituel, le fleuve en crue atteind 3 mètres de profondeur.

 

 

 

La chance nous a souris lors de notre ballade sur le fleuve : des dauphins gris et d'autres... roses (!) nous ont présenté un ballet ravissant.

 

CIMG8252 

Un des mythes du fleuve est que le dauphin rose se transforme en un beau jeune homme une fois la nuit tombée pour séduire la plus belle fille du village lors d'une première fête. S'il obtient d'autres rendez-vous, il s'assure que ceux-ci se tiendront de plus en plus près de la rivière, et tente de gagner la confiance des parents. Sans la méfiance de ces derniers à voir leur fille retrouver son amant uniquement la nuit (ils ont le droit de l'enfermer et d'appeler un chaman pour la désenchanter), le dauphin finirait par l'emporter au fond du fleuve...

 CIMG8304

Puisque les indigènes sont attachés à la parité, ils racontent une autre version du même mythe avec une sirène et un pêcheur !...

CIMG8241

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Avant la dernière ligne droite pour vous (et pour nous...), ce reportage nous met encore un peu plus l'eau à la bouche pour savourer la narration de vos aventures de vive voix, bientôt....<br /> Muy buena semana a vosotros ! Muchos besos. Catalina<br /> <br /> <br />
Répondre