Sur la terre, comme au ciel, tête-en-l’aiiiir !...

Publié le par nuloyjora.over-blog.com

 

Il y a 3 ans Elmer, un boutiquier péruvien de Granada, nous avait chaudement recommandé de gravir un jour la montagne mystique de Marcahuasi… Seulement, dans cet immense pays (deux fois la taille de la France) et sans la bonne orthographe, nous avions failli renoncer jusqu’à ce que la chance nous sourie !

CIMG3955

CIMG3304Après avoir longé des ravins en microbús plein de paysans pendant cinq heures, nousCIMG3283 débarquâmes dans un charmant petit village : San Pedro de Casta.

 

Le lendemain, après deux heures d’ascension, nous plantions la tente sur le plateau de Marcahuasi, à 4200m.s.n.m, parmi des pierres gigantesques aux formes fantastiques et des animaux aussi sauvages qu’insolites.

 CIMG3393

En admirant ces formes naturelles qui stimulent vigoureusement l’imagination, on comprend aisément qu’une forte tradition chamanique ait survécu jusqu’à aujourd’hui en ce lieu. CIMG3471

 

 

La roche, recouverte de lichen, prend des teintes diverses qui s’allient aux reliefs courbes et accidentés pour dessiner toutes sortes de silhouettes.

 CIMG3916

 

 

 

 

 

 

Et quand la lumière du soleil s’y met, c’est fascinant… CIMG3628

 

De fait, à part quelques bergères,CIMG3545

 

 

 

 

 

 

 la meseta retrouve son aspect sauvage en cette saison pluvieuse, pour le plus grand bonheur de ses autochtones, dont l’acaca et la viscacha que nous avions déjà croisés à Huaraz.

 CIMG3810

CIMG3788

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est très rare apparemment de surprendre le zorro que nous avons démasqué !

 CIMG3485CIMG3483Mais avant tout, Marcahuasi est un parfait refuge pour les oiseaux, entre les nervures de la roche, les champs de cactus et autres buissons.

 CIMG3575

 

 

 

 

 

 

  Vraisemblablement ces petites creatures pourtant moins habillées ont eu plus chaud que nous !  CIMG3869

 

CIMG4054Cherchant donc un peu de chaleur après tant de splendeurs gardées par le gel, et voulant plonger une dernière fois dans l’Océan Pacifique, nous avons mis le cap sur la presqu’île de Paracas.

 CIMG4047

 

 

 

Réserve naturelle depuis 1975, le ministère de l’environnement en finance la “protection” en ouvrant ses plages au maximum de gens, ce qui nous a valu des nuits blanches. Il est évident que nous n’aurions pas pu croiser les centaines de phoques résidant dans la Réserve,  sachant qu’une quarantaine d’exités avaient amené un groupe électrogène et un “DJ” pour faire la fête jusqu’à l’aube… 

  CIMG4036

Si les oiseaux ont sû trouver la sérénité un peu plus loin (les veinards !), nous les avons quand même rencontrés en nous promenant pendant la journée… CIMG4091

 

 

 

 

 

  Ostreros au bec rouge, cormoranes, chorlitos, zarapitos au bec long et courbe, gaviotas, et bien sûr, le grand sage de la lagune, le philosophe de Paracas, le roi de la pêche acrobatique : el Pelicano.

 

CIMG4156

Non, plus sérieusement, il est vraiment majestueux…

  CIMG4082

Malgré tout, nous avons bien profité de nos derniers bains de mer dans l’hémisphère Sud !

  CIMG4049

On nous a aussi raconté l’histoire d’une mouette et du cormoran qui lui apprît à sécher… CIMG3985

 

 

Publié dans Perú

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> Et nous ? On peut l'avoir l'histoire de la mouette et du cormoran ? A moins que l'on ne retrouve cette histoire version croustillante sur le blog de Valentin... quand il en aura fait un. J'ai hâte.<br /> Val, fait nous un blog ! Excusez ce petit message personnel et bises.<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> Salut les amis!<br /> Merci encore pour le récit de ces belles aventures.<br /> J'ai hâte de découvrir les prochaines. Le sourire se lit sur chaque photo même si j'imagine que la fatigue doit être présente. Plein de bises à vous. Valou<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> C'est chouette et esthétique ! Merci pour votre réponse ! Besosssssssss. Mama,Catalina<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> Une petite question qui concerne les élégantes boucles d'oreilles des vaches : s'agit-il d'un marquage agricole ? Ou d'un signe ostentatoire d'une appartenance quelconque ?!<br /> Et des bises. Cath<br /> <br /> <br />
Répondre
N
<br /> <br /> Les Péruviennes sont coquettes... Mais oui, il s'agit bien d'un marquage des bêtes qui passent le plus clair de leur temps seules dans la montagne. La bergère cherche dans la brume les couleurs<br /> de son troupeau !<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> Chapeau jeunes gens, des commentaires de grande qualité qui donnent envie de retourner lire les $ précédents, et ainsi de suite, on ne s'en lasse pas !! et tout ça accompagné de superbes<br /> photos.<br /> Bravo à vous deux et bon courage pour la suite.<br /> Pascal<br /> <br /> <br />
Répondre