"Vogue, vogue la galère..."

Publié le par nuloyjora.over-blog.com

CIMG6461

CIMG6454

 

Une brève escale à Samaipata, carrefour entre les trois grandes régions de Bolivie (les Andes, les llanos du Grán Chaco et l'Amazonie), nous a permis de nous reposer tout en visitant un site archéologique d'ampleur : le Fuerte.

Mais l'appel de la plus grande forêt du monde résonnait trop fortement...

 

CIMG6992

 

CIMG6583

 

 

 

Nous n'avons pas eu besoin d'une agence de voyage pour pénétrer dans la jungle bolivienne, il aura suffi d'un remorqueur assurant le ravitaillement en pétrole de Puerto Villarroel à Guayarameril (frontière brésilienne).

 

 

 

CIMG6531

 

 

 

  

Nous avons donc embarqué sur le Santa Maria dont le capitaine, en plus de nous laisser monter à bord (l'unique condition était de ne pas fumer...), nous a offert une chambre que nous avons vite équipée contre les moustiques.

 

Ces derniers nous menaient la vie dure exclusivement à la nuit tombée...

 

 

   

CIMG6599

  D'autres bestioles ont croisé notre chemin, surtout des oiseaux mais aussi de très gros poissons qui faisaient de jolis sauts hors de l'eau, et même un anaconda !

 

Le plus gros de tous les serpents, appelé aussi "sicuri" par les locaux, s'est pointé devant nous au coucher du soleil alors que débutait sa partie de chasse.

 

  Ses cousines les tortues, faisaient leur sieste sur des débris de rondins, au soleil, avec de ravissants papillons leur butinant le nez...

  CIMG6734

 

CIMG7015

 

 

Le río Ichilo et son grand frère le río Mamoré (plus grand fleuve navigable de Bolivie !) regorgent de poissons, attirant en plus des pêcheurs, de nombreux échassiers.

  CIMG6558

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

  Le martin-pêcheur, très commun sur ces rives, est plutôt méfiant.

  CIMG6600

 

Même si nous n'avons pas vu de singes, d'autres créatures rigolotes, des "parabas" aux plumes multicolores, jouaient aux acrobates dans les branches des arbres majestueux...

  CIMG6652

 

CIMG6906

 

 

Ces hautes silhouettes, bien découpées dans les feuillages, ont été une source d'émerveillement pendant toute "la Grande Traversée"...

 

 

Heureusement, nous n'avions pas qu'une seule pomme pour toute nourriture. Bien au contraire, la femme du capitaine nous préparait toutes sortes de recettes plus grasses les unes que les autres, mais parfois délicieuses (la gourmandise et la politesse nous ont obligés à prendre quelques kilos...) !

 

   

CIMG7020

 

  

 

À une allure de 10 km/h, l'équipage était forcément détendu... Nous sommes restés à bord quatre jours et quatre nuits, effectuant au total 500 km en 46 heures, le fleuve étant trop étroit par endroits pour naviguer de nuit.

 

 

 

 

 

Une remarque au passage : passer la nuit au dessus du moteur en marche change la nature du romantisme de la croisière ! Tout comme d'ailleurs, arrêter le regard sur les 12 000 litres de combustible que nous transportions...

  CIMG6700

Abstraction faite de cette embarcation peu harmonieuse, nous avons été saisis par ces paysages jusqu'ici inconnus.

 CIMG6873

La Nature, dans ces contrées, est seule maîtresse.

  CIMG6946

CIMG6728

 

 

 

Jamais de notre vie nous n'avions été autant éloignés d'une route ou d'un téléphone, ce qui est plutôt enivrant. D'ailleurs, les habitants des communautés bordant le fleuve ont l'air de très bien se porter.

 

 

 

CIMG6761

 

 

 

 

 Que ce soient les hautes herbes, les marécages ou les énormes arbres, la végétation dans son immensité démontre toute sa puissance.

 

 

 

  CIMG6944

Cette expérience fut la seule partagée avec des Boliviens au quotidien. Un peu bourrus au départ (comme souvent dans ce pays), nos compagnons de bord (le capitaine, sa femme, leur fils, les deux barreurs et les deux mousses) nous ont fait des adieux chaleureux.

  CIMG6822

 

CIMG6907CIMG6626

 

 

  

Hormis les bords de mer, c'était la première fois que nous nous retrouvions à si basse altitude (200 m) dans une jungle qui, loin de nos préjugés, nous a d'autant plus subjugués.

 

     

 

CIMG6843

 

Publié dans Bolivia

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article